Traumatisme crânien : un handicap invisible

vendredi 30 septembre 2011
par  Marc Baerthele

Accident de la Circulation, Chute, Agression, Syndrome du bébé secoué, environs 150 000 personnes sont, chaque année en France, et à des degrés variables, victime d’un traumatisme crânien.

Les conséquences peuvent être d’une gravité extrême, allant de la commotion cérébrale à l’Etat Végétatif Chronique
 [1].

Le Traumatisme crânien, par sa singularité et sa spécificité, peut être à l’origine de séquelles importantes, mais trop souvent méconnues, ignorées, et cela y compris par la victime (anosognosie), qui, après l’accident, se trouve être « ni tout à fait la même, ni tout à fait différente ».

Ces séquelles, intellectuelles, affectives, comportementales, qui peuvent apparaître même lors d’un traumatisme crânien léger, et sans perte de connaissance, portent le nom de « Handicap invisible ».

Il est important de pouvoir reconnaître ce handicap, alors que la victime elle-même, ou sa famille, peuvent l’ignorer, voir même l’attribuer à une cause étrangère.

La difficile évaluation du traumatisé crânien passe nécessairement par une expertise spécifique, amiable ou judiciaire. Il est à ce titre essentiel de confier la défense de vos intérêts à des personnes spécifiquement formées à ce handicap.

Les évaluations seront parfois, et en fonction des situations, réalisées de façon pluridisciplinaires (neurologue, neuropsychologue, ergothérapeute, ORL, ophtalmologue…).

Ce n’est qu’après une complète évaluation, que le principe d’indemnisation intégrale du préjudice pourra être respecté, et que la victime pourra être certaine d’être indemnisée à la hauteur de son préjudice.

Avocat pratiquant régulièrement le domaine de la réparation du dommage corporel, titulaire du Diplôme Inter Universitaire « Évaluation du Traumatisé Crânien », et adhérant à l’ A.F.T.C. de Lorraine, avocat agréé par le réseau U.N.A.F.T.C. (Union nationale des Associations des Familles de Traumatisés Crâniens), je suis en mesure de reconnaître, comprendre et solliciter les procédures d’évaluation de ce handicap invisible, ceci pour vous accompagner au mieux dans la procédure d’indemnisation amiable ou judiciaire qui se présente à vous.

Avocat de victimes, je n’interviens que pour les victimes, et jamais au soutien des intérêts d’une compagnie d’assurance.
Mon intervention pour la défense des victimes d’accident de la circulation se fait sur l’ensemble de la France.

Pour en savoir plus sur le Traumatisme Crânien :

Le Syndrome du Bébé Secoué

Voir aussi :

UNAFTC

AFTCAM

Syndrome du bébé secoué

Me contacter.

[1(Également appelé « syndrome d’éveil non répondant »)


Documents joints

POSTER BEBE SECOUE HAS
POSTER BEBE SECOUE HAS
HAS Rapport d'orientation bébé secoué
HAS Rapport d'orientation bébé secoué
HAS Recommandations commission d'audition bébé (...)
HAS Recommandations commission d'audition bébé (...)
Maître Marc BAERTHELE, avocat - YouTube
Maître Marc BAERTHELE, avocat - YouTube

Commentaires  forum ferme

Navigation

Articles de la rubrique

  • Traumatisme crânien : un handicap invisible

Sites favoris


6 sites référencés dans ce secteur